formation personal shopper+formation personal shopper
Services

Formation Formation Personal Shopper, l’immersion

février 20, 2018 by Claire Michel

Issue d’une formation journaliste, j’ai eu la chance de pouvoir assister à la formation personal shopper de l’Agence Montaigne Style Paris. Une expérience à la fois formatrice, enrichissante et à contre courant d’un enseignement dit « classique ».

Premier jour 10h, rendez-vous Cours Albert 1er. Sur mon chemin, je dirais que le cadre de la  » formation Personal Shopper  » est déjà planté; l’Avenue Montaigne qui s’éveille à peine en ce jeudi matin. Le Plaza Athénée, hôtel mythique qui est à l’origine de la renommée de la rue, trône au milieu des boutiques de luxe, installées ici après sa construction en 1911. Dior, Chanel, Prada, Louis Vuitton, Jimmy Choo, Fendi ou encore Yves Salomon, se dressent derrière de magnifiques grilles en fer forgées et dorées.
Tout ici se fait en toute discrétion; pas de foule devant les magasins, les entrées sont gardées, occasionnellement, je vois entrer des clients souvent accompagnés de gardes du corps ou personal shopper. Principalement asiatiques, russes ou encore du Golfe, je vois leurs Personal Shopper ressortir les bras chargés de paquets, pour les ranger dans le coffre de voitures de luxe garées le long de l’Avenue.
Je continue d’avancer dans cette artère dont toutes les vitrines fascinent et attirent mon regard. Au loin, devant le soleil qui se lève sur la scène, la Tour Eiffel se dresse devant moi. Après réflexion, il était évident qu’une avenue parisienne ne pouvait être aussi prestigieuse sans que la Dame de fer ne veille dessus.

Début de la formation Personal Shopper
Le Personal Shopping est un métier d’action, de passion. En arrivant je fais la connaissance des futurs personal shopper aux profils très divers.
Laura 23 ans, est en alternance dans une école de stylisme à Paris. Elle travaille comme styliste pour l’équipe de « Quotidien » de Yan Barthès « à la base je devais apprendre le stylisme avec la personne chargée des tenues de l’équipe de Quotidien, sauf que dès le premier jour je me suis retrouvée seule et j’ai du apprendre sur le tas, me raconte Laura, j’ai du apprendre à démarcher les marques, à conseiller au mieux chacun sans vexer personne et c’est très difficile » sourit la jeune femme.
Plus surprenant, je rencontre Stéphane 24 ans qui est arrivé dans cette formation personal shopper un peu par hasard « Un ami m’avait parlé du métier de personal shopper, mais j’avais mis cette idée de coté. Puis une nuit, j’en ai rêvé, sourit-il, convaincu que rien n’arrive par hasard j’ai donc cherché une formation Personal Shopper sur internet et je suis tombé sur Montaigne Style ».
Timidement, je fais la connaissance de Sarah 22 ans. Lors de la présentation en début de formation, Sarah nous raconte son parcours: un bac technologique très accès sur la couture, trop accès même « je voulais choisir des vêtements finis, les regarder, les analyser, pas les fabriquer » relate t-elle. Après avoir obtenu son diplôme elle a préféré arrêter dans cette voie et a travaillé pour une grande enseigne de prêt-à-porter. « J’ai conseillé les clientes au mieux et je me suis rendue compte que j’aimais choisir et conseiller. A ce moment là, j’ai compris que ma vocation était Personal Shopper et rien d’autre ».
Idriss 21 ans s’apprête à entrer à la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne. Ce jeune homme plein d’ambition veut apprendre les codes du métier dans l’espoir de lancer sa ligne de vêtements.
Enfin Megda 29, ans fraichement arrivée de Lyon, a décidé de devenir Personal Shopper après un cursus en droit. Un changement radical donc, pour celle qui rêve d’Avenue Montaigne et d’expériences shopping.

La colorimétrie, un enseignement bien gardé mais indispensable
Nastasjia consultante en image et experte en colorimétrie, valorise les personnes en analysant les différentes couleurs et nuances présentes dans leur peau, leurs cheveux ou encore leurs yeux. Après avoir analysé tout ça et avoir soumis leurs clients à un petit questionnaire, les futurs personal shopper sont en mesure de déterminer la « saison » du client. Par « saison », on entend l’ensemble des couleurs correspondant à tous les trais physiques mais aussi de caractères du client.
J’apprends alors que cette technique a été inventé par Suzanne Carguil. Elle a découvert que la population était répartie en « saisons » selon leur carnation et qu’il existait environ soixante personnalités pour chacune. Vous serez donc rattaché à une ou deux saisons.
Au cours de la matinée, je découvre les couleurs sous un nouveau jour; le rouge amoureux et triomphant, bleu de rêverie de sagesse et d’évasion, jaune jovial puissant et puits de connaissances, orange créatif et ambitieux, rose amoureux signe de pureté ou encore noir élégant, mystérieux, mais aussi signe d’austérité.
Après le déjeuner nous apprenons à analyser la saison de quelqu’un grâce aux portraits de personnes célèbres. Après ça, nous leur attribuons un « porte-feuilles » de couleurs, c’est à dire l’ensemble des couleurs qui leur correspond le mieux. Toute l’équipe se prête en suite au jeu, très rapidement, ils développent leurs propres questions et ne se fit plus uniquement au questionnaire inventé par Nastasjia.
Après cette première journée, je dirais que le métier commence à rentrer pour les futurs personal shopper et j’avoue que moi aussi, j’ai pris gout à cet univers pourtant bien éloigné du métier de journaliste.

Personal shopper, réflexes et techniques au quotidien
Vendredi, deuxième jour de formation personal shopper. Aujourd’hui Nastasjia n’est plus là et c’est Thomas Leruez, personal shopper et surtout fondateur de l’agence Montaigne Style Paris qui se charge de la formation personal shopper. Ce matin, les futurs personal shopper seront formés à l’expérience shopping. Comment gérer le shopping mais aussi l’avant et l’après, savoir ou emmener son client: Avenue Montaigne, Faubourg Saint-Honoré… accompagner le client dans ses choix, ses essayages mais aussi le paiement, rendre ce moment plus agréable. Les élèves apprennent des codes essentiels tels que l’art et la manière de prendre et manipuler un pièce de luxe.
Le client, l’art et la manière de le recevoir et de s’adresser à lui, le body language, l’observation et l’écoute, l’analyse de ses désirs et attentes, autant de choses qui entrent dans le « management client » et que Thomas a enseigné aux futurs personal shopper ce matin en formation personal shopper. les différentes typologies de clients et comment s’y adapter , les codes pour bien analyser la client, faire en sorte qu’il se sente privilégier.
Après le déjeuner, Thomas enseigne la partie de la formation personal shopper que tous attendaient avec impatience (et moi aussi je l’avoue), les morphologies. Difficile de savoir quelle coupe de vêtements vous va le mieux non ? De refuser d’acheter un pantalon ou une robe que vous trouvez absolument sublimes, alors que vous savez pertinemment que la coupe ou la matière ne vous iront pas du tout… et bien cela sert à ça les cours de morphologies.
« A » comme Kim Kardashian, « V » comme Cameron Diaz, « H » comme Victoria Beckham, « 8 » comme les sublimes Laetitia Casta et Monica Bellucci, ou encore « X » comme Kendall Jenner, après deux heures d’analyse, ils sont capables de percevoir votre morphologie en un coup d’oeil. Nous étudions en suite les morphologies des hommes et de quelles manières les mettre en valeur. Avantages, inconvénients, comment rééquilibrer une silhouette qui ne l’est pas, savoir sur quelles matières l’on peut jouer.

L’Avenue Montaigne comme salle de classe
Après deux jours de formation personal shopper, il est l’heure pour Sarah, Laura, Stéphane, Céline, Megda, Idriss et Justine de passer à la pratique. Tous récupèrent la fiche de leur client respectif et partent Avenue Montaigne pour repérer des tenues correspondant aux consignes laissées par leur client. Tout excités d’être livrés à eux-mêmes dans les luxueuses boutiques de l’Avenue, les futures personal shopper ne perdent pas pour autant leur objectif: trouver en une heure seulement des tenues complètes pour leur client.
Sarah revient la première de son expérience shopping, un quasi sans fautes pour sa cliente, riche femme d’affaires congolaise qui a un gala demain soir à Londres, de même pour Stéphane et son riche homme d’affaires asiatique pour qui il a su trouver des pièces chics mais exotiques. Megda leur emboite le pas avec de très jolies tenues pour les vacances parisiennes de sa cliente américaine et un porte-feuille rempli de cartes de visite. Enfin, Laura Idriss et Céline ont eux aussi réalisé un quasi sans fautes. Pour sa cliente asiatique de petite taille, Laura la future personal shopper a du s’assurer que toutes les tenues pouvaient être retouchées en terme de longueur pour le lendemain.

Après deux jours de formation personal shopper, il est évident pour Sarah, Laura, Stéphane, Céline, Idriss, Justine et Megda qu’ils ont enfin trouvé leur vocation: personal shopper.

Alors si vous aussi vous souhaitez apprendre le métier de personal shopper auprès d’experts de l’agence Montaigne Style, n’attendez plus et inscrivez vous à la prochaine session de formation.

Share

    Claire Michel

    Rédactrice Mode & LifeStyle